Les thérapies brèves individuelles

Une nouvelle forme de thérapie efficace et rapide

Vous avez sans doute l’image du ‘’psy’’ qui vous écoute, semaine après semaine, muet derrière le divan sur lequel vous êtes allongé.

La thérapie brève individuelle, ludique et interactive est justement l’anti-cliché du ‘’psy ‘’ tel qu’on se l’imagine. Centrée sur le comportement et les solutions, la thérapie brève individuelle vous propose juste quelques semaines de consultations pour observer déjà des changements.

Ce type de thérapie, issue des travaux de l’école de Palo Alto, se centre sur le présent et le futur (plutôt que sur le passé) et sur les solutions et le changement (plutôt que les causes et le problème).

Pour toutes ces caractéristiques, l’approche des thérapies brèves – dite “orientée vers la solution” est souvent considérée comme opposée à l’approche psychanalytique.

  • La PNL
  • L’hypnose Thérapeutique
  • L’E.M.D.R.
  • Les T.C.C.
La P.N.L.

La PNL ou PROGRAMMATION NEURO LINGUISTIQUE, est une technique de psychologie appliquée née dans les années 1970 à l’Université de Santa Cruz en Californie, et qui permet de modifier nos schémas de pensée pour mieux communiquer avec les autres. 

Mais que ce cache derrière cette abréviation dont presque tout le monde a entendu parler, mais que peu de gens comprennent ? 

PROGRAMMATION : notre programmation interne correspond aux processus internes et aux stratégies que nous utilisons pour prendre des décisions, résoudre des problèmes, apprendre, évaluer et obtenir des résultats.

NEURO : La PNL fait référence à notre système neurologique, et sur l’idée que notre expérience de la vie dépend de notre représentation sensorielle. (Visuelle, Auditive, Kinesthésique, Olfactive, Gustative)

LINGUISTIQUE : c’est la manière dont les êtres humains se servent du langage pour comprendre le monde qui les entoure, conceptualiser l’expérience vécue et la communiquer aux autres. 

Grâce à La PNL vous allez pouvoir :

  • Dire STOP à vos mauvaises habitudes de communication.
  • Déprogrammer vos schémas de pensée négatifs et recoder vos programmes internes
  • Assurer votre développement personnel.
  • Vous débarrasser de l’anxiété et des (fausses) croyances qui vous brident
  • Comprendre la structure interne de la pensée.
  • Percevoir votre réalité-propre et être capable de voir le point de vue de l’autre
  • Avoir en main la boîte à outils pour opérer des changements personnels et structurels.
  • Apprendre à croire en vos capacités, à vous projeter dans l’avenir.
  • Vous fixer des objectifs et les mettre en place.

Bref … voir le verre à moitié plein !

L’hypnose thérapeutique

Merci Milton !

L’hypnose thérapeutique, qui n’a rien à voir avec l’hypnose de spectacle, est pratiquée aujourd’hui par la plupart des hypnothérapeutes et s’inspire de la philosophie et de la vision de Milton Erickson (1901-1980). Psychiatre et psychologue américain, Erickson joua un rôle important dans le renouveau de l’hypnose clinique à partir des années quarante.

Pour la petite histoire, son appréhension de la psychothérapie trouva son inspiration dans sa propre expérience de la douleur physique (poliomyélite). Il sera toute sa vie le cobaye de ses différentes expériences.

Ses travaux auront inspiré la thérapie brève de Palo Alto et plusieurs techniques dont la P.N.L.

Pour revenir à l’hypnose à proprement parler, c’est un état naturel, nécessaire à l’équilibre de notre cerveau.

L’hypnothérapeute n’a aucun pouvoir, il créé une situation déjà connue par notre cerveau, qui est celle de l’état de conscience modifiée, un peu comme celui de la rêverie.

Nous avons tous un cerveau, avec un côté gauche (logique volontaire et raisonné) nommé le conscient et un côté droit (émotionnel et intuitif) nommé l’inconscient. Ces deux parties cohabitent mais ne fonctionnent pas de la même façon et surtout, communiquent très mal.

Au cours de notre vie nous subissons des chocs émotionnels, des traumatismes. Ces derniers sont gravés dans notre inconscient même si nous pensons les avoir oubliés. Ils nous manipulent tout au long de notre vie, à travers des colères que nous regrettons, des angoisses, des peurs qui nous empêchent d’avancer, des douleurs physiques que nous n’arrivons pas à soulager, un manque de confiance en soi…

Il faut parvenir à communiquer avec le cerveau droit pour transformer nos handicaps en ressources et permettre d’avoir une lecture différente de ce qui s’est passé.

L’hypnose est un outil qui ouvre les portes de notre cerveau droit, de l’inconscient pour épurer et transformer nos empreintes inconscientes et accéder enfin à toute notre potentialité, à ce qu’il y a de meilleur en nous. Car dans notre inconscient, se trouvent la programmation de notre vie, les clés de notre réussite. C’est la partie de nous qui nous connaît le mieux et qui sait ce dont nous avons vraiment besoin et envie.

L’hypnose est particulièrement adaptée dans les troubles anxieux, les troubles du sommeil, les problèmes d’énurésie, les phobies, les troubles du comportement alimentaire, les troubles sexuels.

Avec l’hypnose vous pouvez enfin devenir maître de votre vie, reprendre les clés de votre liberté, vous débarrasser de vos peurs.

L’E.M.D.R.

Que se cache encore derrière cet acronyme ? Eye Movement Resenzitisation et Reprocessing. 

 

La thérapie EMDR est une nouvelle approche de psychothérapie qui utilise la stimulation sensorielle des deux côtés du corps, soit par le mouvement des yeux soit par des stimuli auditifs ou cutanés, pour induire une résolution rapide des symptômes liés à des événements du passé.

Comment fonctionne la technique EMDR ?

En clair, de quoi s’agit-il ? Cette méthode ressemble à une sorte d’hypnose : en faisant suivre un pointeur à une personne, on lui fait pratiquer toute une série de mouvements avec les yeux. Or cette gymnastique oculaire permet d’agir sur les neurones et le cerveau, et faire circuler les informations d’un hémisphère à un autre. Ainsi, les blessures des traumatismes vécus dans l’enfance s’estomperaient par diffusion en quelque sorte.

On peut également utiliser des stimuli auditifs (claquements des doigts de part et d’autre des oreilles), ou kinesthésiques  (tapotements simultanés de chacune des épaules).

Les séances d’EMDR s’adressent en priorité à toute personne ayant vécu ou été témoin de violences, d’agressions, de viols, etc. 

L’EMDR ® a également prouvé son efficacité auprès des personnes qui pensent être sorties indemnes de situations, même d’apparence bénigne mais qui les ont fortement marquées. Les séances sont également adaptées aux souvenirs, volontairement rendus anodins ou anecdotiques, dont on sait profondément qu’ils en sont la source, et qu’ils ont conditionné beaucoup de choses.

Le champ d’application s’étend aussi au traitement des personnes dépendantes, handicapées, ou soumises à des traitements chimiques lourds, au deuil, etc.

Les T.C.C.

Les thérapies cognitivo-comportementales font partie des ‘’thérapies brèves’’, validées scientifiquement, qui visent à remplacer les idées négatives et les comportements inadaptés par des pensées et des réactions en adéquation avec la réalité. Elles s’intéressent à la partie visible de l’iceberg, celle qui fait souffrir. La pratique est centrée sur la cognition, c’est-à-dire les pensées et les croyances parfois erronées et négatives que cultive l’individu sur lui-même.

Les indications :

  • les TOCS (avec rituels, vérifications, stress, évitements, inhibitions …),
  • les troubles anxieux avec un traitement médicamenteux,
  • l’état de stress post-traumatique,
  • les phobies sociales et diverses phobies spécifiques,
  • les troubles du comportement alimentaire (anorexie, boulimie, boulirexie),
  • les conduites addictives,
  • les troubles du sommeil,
  • les problèmes d’énurésie

Lors du travail avec le thérapeute, le patient apprend à observer, analyser, objectiver ses problèmes et leurs retentissements, pour concevoir et construire des comportements alternatifs, qui ne déforment plus la réalité.

Ces comportements nouveaux s’acquièrent par le biais d’exercices faits au rythme de chaque individu, d’abord par imagination, puis concrètement sous forme de mise en situation de tâches habituellement déstabilisantes et difficiles.

Constamment guidée, informée, encouragée, la personne fait ses exercices, pendant et entre les séances. C’est ainsi qu’elle élabore de nouvelles cognitions et des conduites plus appropriées.